La plateforme conservatrice Gab a été piratée par des militants | La Presse